la ville . 3

ma chatte Poupoune se promène dans la ruelle. elle partage l’espace avec les autres bêtes (dont les humains et leurs voitures). Poupoune fait aussi partie d’une communauté de chats qui rôdent dans les alentours. ces chats chassent les oiseaux, les souris et, il faudrait que je confirme avec elle, les rats. la plupart du temps, ils ignorent écureuils, moufettes et probablement qu’ils se sauvent quand face à face avec un raton laver.

les chats nettoyent les quartiers infestés de souris. le quartier où j’habite était pendant longtemps l’hôte de manufactures de vêtements et de textiles. ces grands bâtiment se sont progressivement abondonnés au fur et à mesure que la production s’exportait vers d’autres villes canadiennes et internationales. l’herbe est haute dans certains endroits et le chemin de fer ne passe pas loin.

merci Poupoune de surveiller le secteur et de ramener à l’occasion de petits cadeaux vivants. sans le savoir, tu participes à la réhabilitation de quartiers.

Published

Orchestre Sinza

aujourd’hui, je suis tombé sur un blogue de musiques africaines. au sein des pages du blogue sea never dry, j’ai trouvé cette interprétation de Il est né. Le groupe se nomme Orchestre Sinza et est originaire du Congo-Brazzaville.

La seule autre information que j’ai pu trouver sur ce groupe se trouve sur cette congopage, dans une entrevue avec Don Fadel.

« La soukous est née à Ouénzé avec l’orchestre Sinza. La personne qui popularisera ce rythme c’est Pamélo Mounka. Se promenant dans la nuit à Ouénzé, Pamélo entend jouer un orchestre au bar Vis à Vis. C’était Sinza Kotoko. Le rythme lui plaît. Il compose « Mama na mwana » sur ce tempo. Ca fait un grand succès. Mais Pamelo Mounka n’est qu’un médiateur. En vérité, la soukous est née en 1959 grâce à un musicien nommé Ibombon avec son groupe Air Mambo. Ibombon jouait dans un bar à côté du marché de Ouénzé. Comptable de son métier, Ibombon est affecté à Dolisie. Il décide alors de vendre son matériel aux jeunes musiciens de la rue Mouila qui venaient de créer Sinza Kotoko ( Mousse, Ya Gabi, Don Fadel…)
« Je vous laisse le matériel moyennant une modique somme, mais je vous laisse aussi un rythme. Exploitez-le. »
« Le conseil ne tombe pas dans les oreilles d’un sourd. Piere Mountouari compose la chanson Vévé et Ma Loukoula dont le swing a fait le tour de l’Afrique. La soukous est née de là » note Don Fadel.»

On voit sur cette page de l’encyclopédisque la pochette d’un 45 tours.

Il est né de l’Orchestre Sinza.

error: Protégé contre la copie