Catégories
musique acadienne

Idée du Nord

 

Début 90. J’essaye en vain de me rappeler la date… Un spectacle au bar Le Kacho. Le line-up: cinq groupes de Moncton. Rich Hippies, Purple Knight, Eric’s Trip, Bad Luck #13 et Idée du Nord. Toute une soirée! C’était la première fois que je voyais ces groupes en spectacles (sauf pour les Rich Hippies). Je suis sorti de cette soirée bien impressionné. Surtout par le fait de voir Idée du Nord chanter en français. Fait plutôt rare en ce temps-là.

À quelques reprises, j’ai eu la chance de voir Idée du Nord en spectacle, au Kacho à nouveau, au Centre culturel Aberdeen, au Bistro de l’université. D’ailleurs, le spectacle au Bistro était organisé conjointement avec Zéro degré Celsius et Les oranges bleues avec qui je collaborais à l’époque. Un spectacle pour le 15 août 1993!

Sur internet, je trouve peu de renseignements sur Idée du Nord. Je ne m’aventurerai pas à donner les dates d’activité du groupe, mais je sais qu’il a été actif sur près d’une dizaine d’années. Le group était composé de Benoît Dugas, Marc Doucet, Claude Léger, J.P. Thibodeau, Greg Landry. Un 45 tours: Lawrence en 1993. Un disque compact en 1994: The Hope of Rodriguez Melanson. Une cassette Idée du Nord/ Live Idea of North. Une participation en 1993 au mini Never Mind the Molluscs avec Eric’s Trip, Sloan et jale.

Bodily Deltas du long jeu a été reprise par Marie-Jo Thério sur son album Les matins habitables paru en 2005. On peut l’écouter ici.

«Chaque année, les organisateurs du 15 août des fous nomment à l’Ordre du Temple des fous des Acadiens ayant contribué à l’épanouissement de la culture acadienne. Au fil des années, Gérald LeBlanc (2004), Idée du Nord (2004), Guy Arsenault (2005) et 1755 (2005) ont été nommés chevaliers de l’Ordre. Cette année [2006], c’est au tour de Régis Brun et Dano Leblanc de recevoir cet honneur. »

Écoutez Taxi.

Pour acheter le disque? Demandez chez Artsy & Vintage sur la St-George à Moncton. On pourra sûrement vous diriger…

Catégories
musique acadienne

Gerry Robichaud

J’ai commencé à visiter les garage et les yard sales dans les années 80 avec mes parents. Au début des années 90, je «faisais» les ventes de débarras seul à vélo. Comme j’avais commencé à réaliser une émission de radio à CKUM à Moncton, j’avais besoin de nouveaux stocks musicaux. Les yards sales m’offraient un accès presqu’illimité à des musiques plus ou moins anciennes. Lightnin’ Hopkins, Joni Mitchell, Patti Smith, Kay Gees. Parfois des disques acadiens: les plus populaires comme 1755, Edith Butler, Angèle Arsenault (l’album Libre a été l’album le plus vendu au Canada en 1978…). Mais quand j’étais chanceux, je tombais sur Éloi LeBlanc, La Sagouine ou Gerry Robichaud.

L’église que je fréquentais à l’époque oranisait un bazar à chaque année. C’est là que je suis tombé sur un disque avec une pochette moisie. Fancy Fiddlin’ with Gerry Robichaud sur l’étiquette Banff Records (RBS 1222). Il était collé sur un autre: les meilleurs discours de JFK! J’ai bien entendu ramassé les deux disques. J’ai pendant longtemps cru que Fancy Fiddlin’ était paru dans les années 50, mais d’après l’information dénichée sur Internet, l’album daterait de 1970.

«Gerry Robichaud was born and raised in Saint Paul, New Brunswick. He began to play the fiddle at an early age, with the help of his mother and four other fiddlers in his immediate family. As a boy Gerry made the acquaintance of Oscar Melanson, a bed-ridden fiddler, who would whistle the old tunes for Gerry to learn. In 1955 Gerry moved his family to the United States and now lives in Waltham, Massachusetts. He is active in the French Canadian community there, and has played on weekends at the local French Club for the past forty years. Gerry has won the Massachusetts Federation Championship five times, the Northeast Regional Contest three times, and has been in the top ten at the National Old Time Fiddlers Contest in Weiser, Idaho.» http://www.voyagerrecords.com/LN310.htm

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=vqrr0mypwSA]

Monsieur Robichaud fait toujours de la musique: on peut le trouver sur youtube en train de jouer Orange Blossom Special. Avec son frère Bobby, ils ont fait paraître un album sur Rounder Select en 1996: The Slippery Stick. Achetez ici des diques de Gerry Robichaud: Voyager, Trente sous zéro, Rounder select.

Une excellente bio-discographie de Gerry Robichaud. Je vous suggère de vérifier sous Robichaud Brothers pour un excellent texte sur les origines acadiennes et musicales de Gerry Robichaud. Pour les néophytes en fidling, voici un site web anglais sur les divers styles de fiddling.

À travers la vie et la musique de Gerry Robichaud, on a un aperçu de la vie des populations franco-américaines au 20e siècle. Cet article / mémoire de Donna Hébert sur sa culture franco-américaine relate aussi de sa rencontre avec Gerry Robichaud. Un article du USA Today de 1994 sur les franco-américains.

gerry robichaud

Écoutez Village Carousel Waltz et Léo Bourque Breadown.

Catégories
musique francophone

Ti Paris (1933-1979)

J’ai habité à Ottawa quelques années. Je rôdais souvent autour de la petite bibliothèque municipale sur Rideau. Toujours à l’affût de nouveaux et d’anciens disques compacts pour alimenter mes émission à la radio CHUO. Une bonne journée, je suis tombé sur l’album Anasilya de Ti Paris. Quelle surprise et combien d’heures d’écoutes successives m’ont procuré ce disque.

La petite bibliothèque sur la rue Rideau y est toujours, mais le cd de Ti Paris a disparu. Égaré, volé, vendu, n’en sais rien. J’en avais fait une copie cassette avant de la ramener. Depuis, je tente infructueusement de me l’acheter, mais sans succès. Discontinué. Le distributeur ne distribue pas. Revenez dans six semaines. Etc.

Le livret accompagnant le disque résumait la vie de Ti Paris comme celle d’un ménestrel moderne. Il voyageait d’un village à l’autre en Haïti et dans les îles voisines. Chanteur, troubadour, nomade, Ti Paris a enregistré – heureusement pour nous – une quinzaines de chansons. Deux albums sont parus: Anasylia et Ti Paris et sa guitare en 1970.

Sur internet, j’ai déniché ces quelques renseignements sur Ti Paris, tel que proposés par Eddy Garnier:

1933 : Ti Paris (Achile Paris)
Naissance de Ti Paris à Jacmel Haïti. De son nom Achile Paris, c’est à l’âge de 17 ans, en 1950, qu’il va abandonné le toît familial pour se rendre à Port-au-prince simplement avec sa guitare et sa voix faussement rauque. Là, il mènera la vie de bohème, la vie de troubadour, de buveur invétéré. Il fera du Portail Léogane, son port d’attache.

Également, ces renseignements tirés du Ikaly.com:

Né à Jacmel en 1933, Achille Ti Paris a marqué et marque encore d’une empreinte indélébile la musique haitienne. Troubadour, saltimbanque, vagabond et philosophe, ses chansons n’ont jamais cessé de dénoncer les injustices de ce monde. Bien que jouissant d’une grande popularité, il n’a produit qu’un seul album de son vivant. Ses succès ont cependant été repris par les plus grands noms de la chanson haitienne (Beethova Obas, Boulo Valcourt, Coupé Cloué, Ibo Combo, Le jazz des jeunes).
A une époque où l’authenticité de la musique des troubadours revient sur le devant de la scène, l’influence de Ti Paris ne peut aller qu’en grandissant.
Infatigable marcheur, la légende veut qu’il soit mort en regagnant Jacmel à pied, sa guitare sous le bras, en 1979.

Un festival en l’honneur de Ti Paris!

Bonne fête de l’Assomption à tout le monde, bonne fête des Acadien.nes. Je fêterai avec Colombiens et Québécois ce soir!

ti paris

écoutez «Anasilya» de Ti Paris.


Manfouben

Et, achetez le disque! si vous avez la chance de le trouver…