le poids économique des arts et de la culture

[une réaction à un autre commentaire de Stephen Harper, chef du parti Conservateur]

Apparence que la culture ça intéresse personne…

Abasourdie et sidérée par les récents propos du chef conservateur sur le désintérêt de la population face à la culture, l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du N-B se questionne sur les fondements de cette déclaration. « Il me semble que nous sommes en droit de nous demander sur quelles données se base le gouvernement actuel pour déclarer que la culture n’intéresse personne.  Selon nous, ces propos sont faux. » affirme Louise Lemieux, présidente de l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du N-B.

En effet, s’il est vrai que la culture n’intéresse personne, comment peut-on expliquer que, selon la Conference Board du Canada (2008), le secteur culturel génère 46 milliards de dollars par année à l’économie canadienne et que cet apport dépasse celui de l’industrie minière et pétrolière. Comment se fait-il que seulement au Nouveau-Brunswick ce secteur ait généré près de 604 millions de dollars à l’économie de notre province (APECA, 2004). Comment peut-on expliquer que plus de 75 000 milles personnes ont participées aux activités du Théâtre Capitol à Moncton, la saison dernière. Qu’il existe plus de 18 troupes de théâtre communautaires francophones au N-B. Que les dépenses des Canadiens et des Canadiennes au chapitre des spectacles de la scène sont maintenant plus du double de celles pour les événements sportifs. Qu’en Acadie du Nouveau-Brunswick nous avons trois salons du livre auxquels ont participé plus de 30 000 personnes l’année dernière seulement. Que plus de 15 000 personnes ont assisté à des représentations dans le cadre de l’édition 2007 du FICFA.  Qu’entre l’été 2004 et ce printemps 2008, le spectacle Ode à l’Acadie a été présenté à près de 250 reprises devant près de 100 000 personnes. Que près de 32 000 auditeurs accueillent les Éloizes dans leur salon chaque année via  la télévision de Radio-Canada Acadie. Et que plus de 1000 personnes de tous les secteurs d’activités en Acadie ont investies un an et demi de leur précieux temps dans le cadre des consultations entourant les États généraux des arts et de la culture afin que ce domaine puisse contribuer pleinement au dynamisme et la vitalité de nos communautés.

C’est pourquoi l’AAAPNB dénonce vivement les propos et les coupures du gouvernement Harper. Le Nouveau-Brunswick est une province essentiellement rurale qui ne possède pas la masse critique nécessaire pour soutenir toute l’effervescence artistique qui en émane. Ainsi, les programmes qui appuient le rayonnement des artistes ailleurs au Canada et sur la scène internationale sont indispensables.  Sans cette possibilité d’exportation très peu de nos artistes auraient les moyens de développer une carrière.  De plus, alors que notre population vit un exode important vers l’Ouest, le Nouveau-Brunswick doit miser sur le dynamisme de son secteur artistique et culturel pour retenir et attirer des individus ayant le talent et les compétences pour nous permettre d’être une province prospère et dynamique.

L’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick joint sa voix à ceux et celles qui défendent la liberté de création au Canada.

Les artistes sont indispensables à la vitalité d’une société. Sans livre, sans musique, sans cinéma, sans danse, sans théâtre et sans arts visuels que seraient nos vies si non ternes, uniformes et grises.  Les artistes sont d’autant plus importants pour une société évoluant en milieu minoritaire car ils donnent la matière avec laquelle nous construisons notre identité collective et la maintenons vivante et vibrante.

En Acadie, la culture ça compte!
– 30 –

L’AAAPNB est un organisme à but non lucratif qui a comme mission de promouvoir et de défendre les droits et les intérêts des artistes acadien.ne.s du Nouveau-Brunswick. À titre de porte-parole, l’Association représente ses membres auprès des instances de pouvoir. Aujourd’hui, l’AAAPNB réunit près de 250 artistes professionnel.le.s réparti.e.s dans les six disciplines suivantes : arts visuels, cinéma-vidéo, danse, littérature, musique et théâtre.

Renseignements :
Raphaëlle Valay-Nadeau, agente de développement
Association acadienne des artistes professionnel.le.s du N-B
Téléphone : (506) 852-3313
Site Web : www.aaapnb.ca

Published