crack gardening

l’idée du crack gardening (jardinage entre les craques). parsemées sont les mentions dans Internet. une petite ici et ici au sujet du crevice gardening.

je m’explique: les espaces en ville sont de moins en moins nombreux et il arrive souvent d’avoir un terrain qui ne soit pas propice à accueillir un réel jardin.

il y a des interstices partout, des craques, des failles, des entre-deux, où poussent déjà de multiples plantes et herbes. pourquoi ne pas prévoir et encourager certaines plantes sur d’autres.

quelques exemples:

de la roquette pousse dans les craques du béton derrière le garage.

la roquette est comestible.

un autre exemple de jardinage dans les craques non-comestible):

sinon, quelques exemples de «jardins» sauvages, non contrôlés, non entretenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *